Actualités

S.A.S. le Prince Souverain inaugure la station marine de l’Université de Plymouth - 29/10/2015

Jeudi 29 octobre 2015, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a officiellement inauguré la station marine de l'Université de Plymouth, un nouveau centre d'excellence en front de mer, dédié à l'enseignement et à la recherche, dans cette ville maritime historique du Comté de Devon, dans le Sud-ouest de l'Angleterre.

Dans Son allocution, S.A.S. le Prince Souverain a indiqué qu’« à l’heure où nous n’avons d’autre choix que d’avancer de manière universelle, la science est bien le fondement le plus concret, le plus solide de cette universalité. C’est par vos travaux que nous ferons comprendre à nos contemporains les enjeux de l’océan ; c’est grâce à vous que nous leur proposerons de solutions efficaces et c’est avec vous que nous leur donnerons envie de les appliquer ».

Distingué du titre de Docteur Honoraire en Sciences Marines par l'Université de Plymouth en 2013, S.A.S. le Prince Souverain a découvert les équipements de dernière génération dont dispose le centre et échangé avec les équipes de chercheurs sur leurs programmes en cours, notamment le projet « Aires Marines Protégées" développé par l'Université et soutenu par la Fondation Prince Albert II de Monaco depuis 2014.

Ce projet d'une durée de trois ans permet d’étudier l’impact des activités humaines sur la biodiversité marine et de mieux comprendre comment les différents niveaux de protection des aires marines protégées peuvent bénéficier aux acteurs économiques locaux, notamment dans le domaine de la pêche, de l’aquaculture ou de l’écotourisme.

Le Professeur David Coslet, Vice-Chancelier de l'Université de Plymouth, a remercié S.A.S. le Prince Albert II de Monaco pour « Son engagement exemplaire, au travers de Sa Fondation, en faveur de la protection de l’environnement, de la promotion d’une gestion durable et éthique des ressources naturelles et du soutien aux solutions innovantes afin d’agir contre le changement climatique, de protéger la biodiversité et de préserver l’accès à l’eau ».