Gestion satellite des pêcheries en haute mer

Ce projet qui vise à développer la surveillance satellite de la pêche en haute mer a trois composantes :

1. Une étude de surveillance par satellite examine les conséquences de la fermeture d'une pêcherie de thon en haute mer, et le comportement du stock de poissons dans cette zone en réponse aux observations ; 

2. Une évaluation juridique étudie les obstacles juridiques à l'utilisation de données satellites pour application dans le domaine marin ;

3. La communication des résultats aux principales parties prenantes. Une collaboration continue a été développée entre l'Oxford Martin School (OMS), l'Université d'Oxford et OceanMind, de Satellite Applications Catapult, à Harwell, Oxfordshire. Cette collaboration rassemble différentes expertises dans la surveillance des pêcheries, l'observation terrestre, et le droit de la mer.

Le projet est fondé sur le travail de l'Oxford Martin Programme on Sustainable Oceans (OMPSO, Programme Oxford Martin pour des Océans Durables), s'appuyant sur l'investissement initial de l'Oxford Martin School.

Ces recherches sont particulièrement d'actualité, puisqu'elles éclairent les discussions entre Etats sur un nouvel accord de mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS), qui traite de la biodiversité dans les zones au-delà des juridictions nationales (BBNJ Biodiversity Beyond National Jurisdiction) pour les trois à quatre prochaines années.

Démontrer la possibilité de surveillance des pêcheries de haute mer et des AMP permet d'éviter les erreurs passées et de reconstruire un écosystème océanique sain suivant les recommandations de la Global Ocean Commission (2016).




Gestion satellite des pêcheries en haute mer

Localisation: Haute mer

Haute mer

Porteur du projet

University of Oxford