Sunita Narain

Sunita Narain

Sunita Narain travaille au Centre pour la Science et l’Environnement (CSE) depuis 1982. Elle est actuellement directrice générale du CSE, directrice de la Society for Environmental Communications et éditrice du magazine Down To Earth.
Ecrivain et environnementaliste, elle met à profit ses connaissances pour apporter le changement. En 2005, elle est décorée de la Padma Shri par le gouvernement indien. Elle a également reçu le Stockholm Water Prize pour son travail sur la collecte d’eau de pluie et pour ses implications politiques dans la création de modèles de gestion d’eau par la communauté. En 2005, elle a aussi présidé le groupe de travail sur le tigre mis en place sur initiative du premier ministre, pour mettre au point un plan d’action de conservation nationale après la disparition des tigres de la réserve de Sariska. Elle a prôné différentes solutions pour bâtir un programme de coexistence entre les communautés locales et les tigres de la réserve de Sariska afin que les bénéfices des programmes de conservation puissent être partagés et que l’avenir soit assuré. Elle a été membre du Conseil du Premier ministre sur le changement climatique et membre du National Ganga River Basin Authority présidé par le Premier ministre, mis en place pour développer des stratégies pour assainir le fleuve.
Narain a commencé à travailler pour la protection de l’environnement au début des années 1980 comme co-chercheur avec Anil Agarwal, un éminent environnementaliste engagé qui a apporté à l’Inde l’intérêt qu’elle porte aujourd’hui à l’environnement. En 1985, elle a co-écrit le rapport The State of India’s Environment (L’état de l’environnement indien) qui a permis de comprendre pourquoi l’environnement est si important pour les pauvres. Aux côtés d’Anis Agarwal, elle a appris que l’environnement et le développement ne sont que les deux faces d’une même pièce et que pour les millions de personnes pauvres en Inde la nature est un moyen de survie. En 1989, à partir des initiatives fructueuses menées par les populations pour une gestion efficace de l’environnement, Anil Agarwal et Sunita Narain ont écrit Quand reverdiront les villages, prônant la démocratie participative de l’Inde comme la clef du développement durable. Elle poursuit ses recherches et présente dans des écrits de quelle façon l’environnement doit devenir la base de la sécurité alimentaire des Indiens. Elle a également établi des liens entre les problèmes rencontrés par la démocratie locale et les problèmes rencontrés par la démocratie dans le monde, soulignant que chaque homme a une responsabilité envers la nature. En 2012, elle a écrit le septième rapport The State of Indian’s Environment (L’état de l’environnement indien) intitulé Excreta Matters, qui présente une analyse approfondie des défis sur l’eau et la pollution que les villes indiennes doivent relever.

Construire le CSE

Sunita Narain a consacré du temps à mettre en place les moyens nécessaires pour que le CSE fonctionne comme une institution indépendante et crédible, prônant le changement et capable d’influencer l’opinion public. Aujourd’hui, avec plus de 120 employés à temps-plein, le CSE est activement engagé dans divers programmes consacrés aux problèmes de la gestion de l’eau, à l’évaluation des industries en termes de performance environnementale et à la formation environnementale des industries. Le CSE est convaincue que la connaissance pourra apporter le changement. En d’autres termes, il s’agit ici de « construire la puissante démocratie de l’Inde ». Le CSE doit relever les défis suivants : sensibiliser les personnes, prendre part à la recherche de solutions et, plus important encore, se battre pour que les solutions trouvées deviennent des lois et soient mises en pratique.